Trucs et astuces

Voici quelques conseils pratiques afin de préparer vos randonnées dans les meilleures conditions.

           

Choix des itinéraires

Matériel conseillé

Lire la carte

Noeuds

Plantes utiles

Dépannage

 
 

Savoir lire et interpréter les nombreuses informations contenues sur une carte est primordial en randonnée. Heureusement, ce n’est pas compliqué et à la portée de chacun. Voici quelques conseils et indications pour ceux à qui il manque encore un peu de routine:

 

 

Choix de cartes

     

En tant que randonneur pédestre, vous avez la chance de bénéficier d’un large réseau de sentiers balisés. Vous les trouverez sur les cartes spéciales à l’échelle 1:50’000 éditées par l’Office fédéral de la topographie et la Fédération suisse de tourisme pédestre. Les cartes au 1:25’000 restent cependant un bon choix si vous préférez vous éloigner du balisage.

 

Les randonneurs à cheval et à VTT auront le choix entre des cartes 1:25’000 et 1:50’000. Utiliser des cartes au 1:50’000 peut constituer une réelle économie quand on sait que l’on traverse facilement deux cartes au 1:25’000 par journée de rando. Mais attention, les cartes au 1 :50’000 contiennent nettement moins d’informations et, si elles conviennent assez bien dans les régions plates, elles sont déconseillées lors de certaines étapes de montagne où une erreur peut être dangereuse.

 

Notre outil Composez votre Rando vous fournira des extraits de la carte au 1 :25'000 en format A4. Autant dire qu’il vous en faudra un certain nombre pour traverser la Suisse ! C’est pourquoi, si votre prévoyez une grande randonnée, le report à la main des tracés du Réseau Equestre Suisse sur vos cartes Swisstopo est vivement conseillé. Pensez à l'écologie et aux arbres avant d’imprimer votre carnet de route!

 

Familiarisez-vous avec les couleurs et symboles de la carte

Avant tout, il convient de se familiariser avec les couleurs et symboles utilisés. Le vert représente la végétation, le bleu symbolise l’eau, le brun est réservé aux courbes de niveau, les routes, les chemins, les limites et les bâtiments sont représentés en noir. Vous trouverez les indications nécessaires à l’interprétation des signes et symboles au dos des nouvelles cartes ou dans un fascicule intitulé " signes conventionnels " disponible dans les mêmes points de vente que les cartes.

 

Inscrire le tracé sur la carte

Surtout si vos cartes sont neuves, vous n’aurez peut-être pas envie d’y inscrire votre tracé. Et bien, sachez que vous avez tort, la carte est faite pour cela. D’ailleurs, si vous utilisez des cartes pédestres, vous vous apercevrez que ceci a déjà été réalisé pour vous. Il ne faut pas non plus hésiter à la plier de manière à voir facilement le tracé de la journée. Au pire, vous repasserez la carte à votre retour si vous ne supportez pas la vue des faux plis !

 

Pour le bien-être de votre carte et parce que la pluie n’est jamais à exclure: Protéger votre carte avec un porte-carte !

 

Etudier le tracé avant le départ

Parcourez attentivement le tracé de chaque étape avant de l’entamer. Les courbes de niveau, la nature des chemins et l’estimation des distances permettent une bonne évaluation des difficultés que vous risquez de rencontrer. Vous pouvez d’ores et déjà prévoir que ce petit bosquet dans un méandre de la rivière traversée à mi-parcours vous offrira un lieu de pique-nique idéal.

 

Orienter la carte

Maintenant que votre tracé est relevé et la carte correctement pliée dans son porte-carte, il faut déterminer dans quelle direction marcher. Le plus simple est d’orienter la carte au nord.

 
 

Sachant que le nord se trouve en haut de la carte, on l’oriente facilement à l’aide de la boussole : on pose la boussole parallèlement au bord de la carte et on tourne le tout jusqu’à ce que l’aiguille rouge de la boussole (qui indique le nord) soit dirigée vers le haut de la carte. Garder la carte ainsi orientée facilite sa lecture puisque, si vous marchez dans la bonne direction, elle correspondra à la direction du chemin sur la carte. Si la carte est pliée, on s’aide des lignes est-ouest et nord-sud, représentant le réseau kilométrique et de l’écriture qui va d’ouest en est avec le nord en haut.

Tournez l’ensemble jusqu’à ce que l’aiguille soit parallèle aux lignes verticales et orientée vers le haut du quadrillage de la carte.

 

Interpréter le relief

Faire ressortir le relief sur une carte qui est plate n’est pas un problème des plus faciles à résoudre. Ceci est réalisé à l’aide des courbes de niveau, des indications d’altitudes et des ombrages orientés vers l’est. Le relief fournit des indications particulièrement utiles lorsque l’on hésite sur le choix d’un chemin.

 

Avec un peu d’entraînement, on parvient facilement à visualiser la forme du terrain. Pour débuter, il faut savoir différencier un sommet d’une dépression, les deux étant représentés par des courbes fermées concentriques. Les indications sur certaines courbes de niveau permettent de savoir dans quel sens le terrain monte. La différence déterminante est une petite flèche sur le cercle du milieu dans le cas des dépressions (schéma suivant)

 

L’écartement des courbes de niveaux nous renseigne sur la pente du chemin: plus elles sont serrées, plus la pente est forte. En Suisse, l’équidistance des courbes de niveau est de 10 mètres dans les régions de plaine et du Jura. Mais attention, dans les régions à forts dénivelés, elle passe à 20 mètres!

 

Sachant déterminer les sommets et les dépressions ainsi que l’importance et la direction de la pente, vous pouvez sans difficulté déterminer si un chemin monte, reste à plat ou descend, s’il suit une crête ou se situe au contraire dans un creux. Notez encore que les rivières se trouvent toujours dans des creux (ça paraît trivial, mais on a tendance à l’oublier)

 

 
 
  • Le chemin A suit la crète
  • Le chemin B suit un vallon
  • Le chemin C est à plat, il suit une courbe de niveau
 

Utiliser des points de repère

Les nombreux symboles utilisés sur la carte fournissent autant d’informations utiles. Les bornes et les réservoirs d’eau sont de bons points de repère sur le terrain. Ils permettent souvent d’apporter une confirmation quand au chemin suivi. Les églises, ruines et châteaux d’eau sont des points visibles de loin qui peuvent aider à l’orientation.

 

Les distances

Sur une carte au 1:25’000, 4 centimètres représentent un kilomètre (2 cm si l’échelle vaut 1:50’000). On se fera rapidement une idée des distances au cours de la randonnée. Lors d’une randonnée, on compte en moyenne une vitesse de 4 km/h à pied + ¼ d’heure par 100 mètres de montée. A cheval, la vitesse moyenne est de 4-7 km/h selon le terrain et les chevaux. A vélo, elle se situe vers 15-20 km/h sur les routes et autour des 10 km/h dans d’autres terrains (très variable selon les terrains et le relief).

 

Pour mesurer de grandes distances (par exemple pour déterminer le nombre de km à effectuer le lendemain), on peut se servir d’un curvimètre ou simplement d’une ficelle. Notre nouvel outil Composez votre Rando vous fournira sans effort toutes ces informations.

 

Mais non, vous n’êtes pas perdu !

De manière générale, on a souvent tendance à sous-estimer les distances. Ceci conduit parfois à des erreurs sur le choix d’un chemin. Si vous vous trouvez manifestement sur le mauvais chemin sans savoir où vous vous trouvez sur la carte, le meilleur moyen de rectifier le tir consiste à revenir au dernier endroit dont l'on est sûr (s’il ne se trouve pas trop loin) et à mesurer précisément les distances et les directions jusqu’à ce que l’on retrouve le bon itinéraire.

 

Avec un peu d'exercice et d'attention, vous noterez tous les points de repères qui, en cour de route, confirment que vous êtes juste. Vous pouvez passer à côté d'un réservoir, d'une croix, d'une borne etc…

 

Coordonnées

Pour fixer un point de rendez-vous ou communiquer votre emplacement en cas d’accident, il est utile de pouvoir déterminer les coordonnées rectangulaires d’un point, ou retrouver un point à l’aide de ces coordonnées.
Ces coordonnées se lisent sur le bord de la carte.

 

Les coordonnées X se lisent au bas de la carte de gauche à droite (pour la Suisse, elles vont de 480.000 à 830.000 et indiquent le nombre de Km et mètres est-ouest depuis un point situé vers Bordeaux

 

Les coordonnées Y se lisent sur le bord droit ou gauche de bas en haut (pour la Suisse elles vont de 62.000 à 300.000) et indiquent le nombre de Km et mètres nord-sud depuis le même point

   

Et si malgré ces quelques explications, vous rencontrer des problèmes de lecture de carte, inscrivez-vous au Brevet de cavalier Randonneur. Un module Topographie vous permettra de vous familiariser avec la carte et les autres modules vous apporteront d’autres infos utiles avant de partir à l’aventure.